BreathPlay: Témoignage et efficacité!

velo conceptRoderick has discovered the all-important qualitative aspect of BreathPlay training. This is great. However, I’d caution him that if he’s training for a race not to forget the structured aspects of his program which are designed to prepare him physiologically for the race. In physiology and coaching science the rule of specificity is everything. It’s important to identify the energetic systems and skills that require improvement, then to design a training program which will at first systematically develop those energy systems and/or skills, then bring them together and integrate them for the goal event.

Rodéric a découvert l’aspectimportant de l’entraînement BreathPlay – son aspect qualitatif. C’est super!
Toutefois, je voudrais lui rappeler que s’il s’entraîne pour une course de ne pas oublier les aspects de son programme qui sont structurés et qui sont conçus de lui préparer physiologiquement pour la course. Dans la science de la physiologie et de l’entraînement, Il faut être spécifique. Etre spécifique – c’est tout. C’est important de spécifier les systèmes énergétiques et les compétences qu’on doit améliorer, et ensuite de concevoir un programme d’entraînement qui d’abord va développer méthodiquement ces systèmes énergétiques et/ou ces compétences, alors de les apporter ensemble et les intégrer pour la course,

This was the aspect that I consciously sacrificed my first year with BreathPlay. So what I did was to establish an aerobic and economical base, which improved my overall cycling performance, but I forewent race-specific training. As a result my time trial performance and sprinting suffered, although my endurance and recovery improved. This year I became event specific in my training and the whole thing paid off. I’m probably at my highest level of fitness and cycling skill that I’ve ever been. The bottom line here, I guess, is short term vs. long term goals and planning. Given the length and nature of his event focusing on technique and endurance may be appropriate. I don’t know. However, I think to lose focus on his target event could prove to be counter-productive.

C’était l’aspect que j’ai sacrifié consciemment pendant ma première année de l’entraînement BreathPlay. J’ai décidé d’établir une base de la puissance aérobie et des compétences précises. Cette base a amélioré généralement ma performance en cyclisme, mais je n’ai pas du tout fait de l’entraînement spécifiquement pour les courses. Par conséquent, ma performance contre la montre et mon sprint n’ont pas été améliorés, bien que mon endurance et ma guérison aient été améliorés. Cette année je suis devenu spécifique dans mon entraînement et tout a rapporté très gros. Maintenant je suis probablement au niveau le plus haut de forme et ma plus haute de compétence en cyclisme de ma vie. Je n’ai jamais été à ce niveau.
Je pense qu’on peut voir ici la différence entre les buts et la planification du court terme et du long terme. Etant donné la longueur et la nature de sa course, ce sera peut-être approprié de se concentrer sur la technique et l’endurance. Je ne sais pas. Toutefois, je pense que de perdre la mise au point sur sa course ne serait pas une bonne idée.

In retrospect I believe that I could’ve integrated race-specific training much sooner than I did, but due to caution and lack of confidence I elected to spend a great deal of time practicing and consolidating BreathPlay skills. Again, in the long term this was a good move. During hard attacks, leadouts, and finish line sprints, for instance, I never go into flail mode. I’m always working rhythmically and in sync.

Rétrospectivement, je crois que je pourrai intégrer l’entraînement spécifique pour les courses bientôt, mais a cause de ma prudence et mon manque de confiance, j’ai décidé de passer beaucoup de temps en pratiquant et en consolidant mes compétences BreathPlay. Encore, dans le long terme c’était la bonne decision. Pendant les attaques dures, les avances, et les sprints aux finishs. Je travaille toujours en rythme et en synchronisation

A couple of examples from yesterday: during one portion of our club ride a group attacked hard off the front, catching everyone napping. What ensued was about a mile chase at speeds up to 60 kph. I not only caught the lead group but overhauled 8 or 10 riders ahead of me in the process. During the chase my heartrate never even hit 80%!! (Talking about dissociation! Is this « moi »?) I stayed extremely relaxed and technique oriented. It worked!

Voila deux exemples de hier. Pendant notre tour de groupe, quelques cyclistes ont attaqué dur d’avant, prenant tout le monde au dépourvu. Ensuite il y avait une poursuite de presque une mille aux vitesses jusqu’à 60 Km/h. J’ai rattrapé l’attaque et j’ai aussi passé 8 ou 9 cyclistes dans la poursuite. (C’est très difficile de croire que c’est moi, victime de l’emphysème, qui a fait ça.)
Je suis resté extrêmement relâché et orienté vers la technique. Ca marche !

A few miles down the road my partner and I pulled through into a fairly strong headwind up a long false flat. Although my heartrate peaked just 3 bpm below my recorded max (174 bpm) I never did feel overly stressed. My partner, a racer who always used to beat me handily, was visibly struggling. Within 30 seconds of us finishing our pull and peeling off my heartrate dropped to 132 bpm! A group of six of us finished the final 10 km off the front, holding 40 – 42 kph in strong crosswinds. I came in feeling none the worse for the wear.

Quelques miles plus tard, mon partenaire et moi, nous sommes passés en tête contre un vent debout assez fort quand la route gravit sur un plat faux. Bien que mon rythme cardiaque a culminé à seulement 3 bpm au dessous de mon maximum (174 bpm), je n’ai jamais été trop stressé. Mon partenaire, un coureur qui m’avait toujours facilement battu, avait beaucoup de mal à suivre. En moins de 30 secondes après que nous sommes finis notre tour en tête, mon rythme cardiaque est allé en bas à 132 bpm ! Un groupe de six est allé en avant pour les dernières 10 Km. Notre vitesse était 40-42 Km/h dans un vent de travers très fort. Quand j’ai fini, je n’était pas particulièrement fatigué.

Checking my av. hr for the ride, my computer registered 124 bpm, which is 70% mhr for me. My take on all this is twofold: first of all, one has to train specifically to achieve physiological adaptations; but second, breathplay skills enable one to structure effort in such a way as to maximize whatever level of skill and fitness one has. The relaxation effect during extremely hard efforts is now paying off in spades for me, and I think that this is both a learned mental and biomechanical skill arising from the hundreds of hours of breathplay practice I’ve put in.

Mon ordinateur de vélo a indiqué que mon rythme cardiaque a fait une moyenne de 124 bpm, qui est 70% de maximum pour moi. Je tire deux conclusions de tout ça.
La première conclusion – qu’on doit s’entraîner spécifiquement pour achever les adaptations physiologiques.
La deuxième conclusion – que les compétences BreathPlay permettent l’athlète de structurer son effort dans telle manière à maximiser n’import quel niveau de la compétence et la forme. L’effet de relaxation pendant les efforts très forts maintenant marche très bien pour moi. Je pense que cette compétence a les dimensions mentales et biomécaniques. Cette compétence vient des centaines d’heures où j’ai pratiqué le BreathPlay.

I think it would be invaluable if you could work with other coaches and trainers in a team setting, especially when it comes to working with elite athletes. There are a lot of pieces to the training puzzle and getting the fit and sequence right is of crucial importance.

Je pense que c’est inestimable si tu pouvais travailler avec d’autres entraîneurs dans une équipe, particulièrement en entraînant les athlètes de haut niveau. Il y a beaucoup de pièces du puzzle à l’entraînement.
C’est une importance cruciale de trouver la bonne taille et la bonne séquence.

Amitiés,

Jon